Blog

Retrouvez nos derniers témoignages, idées de séminaires, et voyage incentive en Italie.
Contactez-nous pour en savoir plus.

Le retour de Silvio

Silvio Berlusconi parlait depuis près de deux heures d’affilée – une série de longues tangentes décousues – lorsqu’un associé est entré sur scène et a placé un morceau de papier sur le pupitre. Il venait de recevoir une salve d’applaudissements pour l’une de ses répliques classiques – « Nous avons gouverné pendant neuf ans et nous n’avons jamais, jamais, jamais mis nos mains dans les poches des Italiens! » – quand il s’est arrêté. « Ils m’ont donné une note disant qu’ils vont bientôt me virer parce qu’il se fait tard et que le théâtre est réservé plus tard », a déclaré Berlusconi. Le public a de nouveau applaudi. Il y avait des blondes bouteilles avec des manteaux de fourrure et des lèvres gonflées de collagène, des hommes d’affaires dans de beaux costumes et des jeunes nés après son arrivée au pouvoir en 1994 et n’avaient jamais connu un monde sans lui. Il était dans son élément, sous les projecteurs, et ne montrait aucun signe de relâchement.

L’Italie va voter aux élections nationales du 4 mars, et oui, Berlusconi, l’ancien Premier ministre, lui des scandales de corruption, les soi-disant partis sexuels « Bunga Bunga », les allégations de liens mafieux qu’il a, en fait, discutées (et niées) dans son discours à Milan, sont en pleine campagne. Il fait campagne au nom de son parti de centre-droit Forza Italia, même si une condamnation pour fraude fiscale lui interdit personnellement d’exercer toute fonction publique. Forza Italia est dans l’opposition depuis les dernières élections nationales italiennes en 2013. Depuis lors, il y a eu trois premiers ministres de centre-gauche différents.

J’étais allé à Milan pour voir Berlusconi jouer une fois de plus. Il est difficile d’imaginer qu’il ferait campagne à nouveau après cela, mais avec lui, ne dites jamais jamais. Son spectacle a culminé il y a des années – il a démissionné de son poste de Premier ministre en novembre 2011, au plus fort de la crise de l’euro, pour sauver le pays de l’effondrement économique, dans une manœuvre qu’il aime maintenant qualifier de « coup d’État » contre lui. – mais le voici, sur scène, comme la vedette d’une comédie musicale de Broadway maintenant dans sa énième distribution longtemps après que son moment culturel soit passé.

Berlusconi a 81 ans maintenant. Son visage maquillé, il a l’air comme s’il sortait d’un musée de cire. Ces jours-ci, il s’habille comme son officier de sécurité, en chemise noire sous une veste de costume noire à larges revers. Son don pour les one-liners de vendeur qui mettent le client à l’aise est intact – « Heureusement que je suis encore jeune », dit-il souvent – mais son timing comique l’est moins. Dimanche au théâtre de Milan, il a radoté comme le font parfois les personnes âgées, en se répétant souvent. Il ne fait plus de grands rassemblements électoraux. De toute façon, la télévision a toujours été son média de prédilection, et en cela il avait une longueur d’avance. Bien avant Donald Trump et Vladimir Poutine, dont il compte comme un ami personnel, Berlusconi a créé un public qu’il a transformé en électorat.

Comment est-il possible que Berlusconi soit encore sur la scène politique ? Surtout quand l’Italie est confrontée à des problèmes économiques dramatiques – dont certains découlent de ses années au gouvernement – ​​et après toutes les années embarrassantes « Bunga Bunga » ? Je vais essayer de rester simple. Il est toujours là parce que l’Italie ne le fait pas avoir un centre-droit normal; parce que son centre-gauche, bien que plus élevé que Forza Italia dans les sondages, a implosé dans un gâchis fratricide et n’a pas pu capitaliser sur cinq années de gouvernement décent ; et parce qu’il est une quantité connue dans une élection dominée par des arrivistes anti-establishment comme le Mouvement cinq étoiles et des politiciens anti-immigrés de droite. Au cours de la campagne, Berlusconi s’est décrit comme « usato sicuro » ou « usagé mais en bon état », séminaire Milan le même terme que vous voyez dans les publicités pour les voitures d’occasion. Il y a une ventouse qui naît chaque minute. Bien que peut-être pas en Italie, qui a l’un des taux de natalité les plus bas d’Occident.

Berlusconi est toujours sur la scène politique car il est le leader charismatique d’un mouvement qui reste la seule expression politique du centre-droit dans un pays qui penche toujours plus à droite. Le partenaire de gouvernement potentiel de Forza Italia est le parti de droite de la Ligue (anciennement Ligue du Nord), dirigé par Matteo Salvini, qui a capitalisé sur la peur des immigrés qui est devenue un facteur clé dans une campagne méchante.

Berlusconi en tant qu’homme politique est né en 1994 d’un vide politique – l’effondrement dans un scandale de corruption massive des démocrates-chrétiens et des socialistes qui avaient alors gouverné tout au long de l’après-guerre – et il comble aujourd’hui un autre vide. « Si Berlusconi décidait subitement de se retirer de la politique, le vrai vrai centre-droit, à l’exception de Salvini, ne trouverait pas d’expression politique. Il y aurait un vide », m’a expliqué Sofia Ventura, professeur de sciences politiques à l’université de Bologne. Berlusconi est toujours sur la scène en raison du grand nombre de centristes en Italie qui pourraient voter à droite ou à gauche, et qui dans cette élection ne se sentent pas chez eux dans le Parti démocrate mais ne sont pas aussi à droite que les électeurs de la Ligue. Où d’autre peuvent-ils se tourner ?

Mais clarifions certaines choses. Berlusconi est peut-être de retour, mais il n’est pas de retour. Son Forza Italia devrait remporter environ 17% des voix, et la Ligue 13 pour cent, bien que les sondages italiens soient souvent peu fiables parce que tant de gens sont indécis ou ne disent pas la vérité. Même si Forza Italia remporte le plus de sièges dans un bloc de droite, Berlusconi ne peut pas être Premier ministre en raison de sa condamnation pour fraude fiscale, mais quoi qu’il en soit, il jouera un rôle décisif en tant que faiseur de roi dans la formation de la coalition qui pourrait émerger. . (Il a porté son affaire devant la Cour de justice européenne à Strasbourg, en espérant qu’elle décidera qu’il pourra se représenter à l’avenir.)

Il est également possible que s’il obtient les chiffres de Forza Italia, ils pourraient abandonner leurs partenaires de droite, la Ligue, et former une grande coalition avec le Parti démocrate de centre-gauche, qui se présente sur un ticket opposé avec l’autre gauche. partis d’aile. Berlusconi critique le chef du Parti démocrate Matteo Renzi pendant la campagne électorale : la gauche a ruiné le pays et laissé trop d’immigrants ; Renzi gouverne par des clics et les tweets sont des refrains constants, mais il semble avoir plus plus proche de Renzi que de Salvini, le chef du prétendu partenaire de coalition de son parti, la Ligue. Un magazine de potins appartenant à une entreprise familiale Berlusconi a publié une photo de la petite amie de Salvini, 44 ans, embrassant un autre homme. Dans la culture politique italienne, le terme pour un accord sotto voce, dans lequel deux politiciens rivaux ont un accord tacite pour abandonner leurs partenaires et faire équipe après les élections, est un « inciucio » (prononcé In-CHEW-CHO), qui vient du napolitain dialecte et implique une affaire secrète. « Berlusconi et Renzi sont comme deux amants qui cherchent à se cacher dans le noir », m’a dit Ezio Mauro, chroniqueur et ancien rédacteur en chef de La Repubblica, le premier quotidien italien de centre-gauche, qui était un journal d’opposition lorsque Berlusconi était au pouvoir.

Les supporters de la Ligue ne semblent pas non plus particulièrement épris de Berlusconi. « Le Parlement est fondamentalement une maison de repos, et ils devraient avoir une aile spéciale pour lui », a déclaré Raika Marcazzan, une candidate de 39 ans au Parlement de Vérone. moi quand je lui ai parlé lors d’un rassemblement de la Ligue à Milan ce week-end. Elle avait un drapeau vénitien drapé sur ses épaules. (La Ligue, qui a commencé comme un parti séparatiste dans quelques régions du nord de l’Italie, a peut-être abandonné ses aspirations séparatistes sous Salvini, mais pas sa base en Vénétie et en Lombardie.)

L’un des actes d’échauffement du discours de Berlusconi dimanche était Attilio Fontana, un candidat de la Ligue à la présidence de la région de Lombardie qui avait déclaré le mois dernier que la « race blanche » italienne avait besoin d’être défendue « en tant que réalité ethnique », avant de reculer et de dire le commentaire avait été « un lapsus ». Salvini, le leader de la Ligue, avait à peine découragé les propos de Fontana. Berlusconi les avait par la suite qualifiés de « malheureux ». Et ici, Berlusconi saluait chaleureusement Fontana sur scène à Milan, peu de temps après que Fontana eut dit à la foule: « Cela ressemble au bon vieux temps. »

Mais était-ce le droit du bon vieux temps, ou le Berlusconi du bon vieux temps ? Berlusconi a toujours été plus un opportuniste qu’un idéologue, avec un excellent sens de l’humeur politique. Les vents dominants en Italie soufflent aujourd’hui vers la droite, tout comme Berlusconi. Dans son discours de Milan, il a déploré que 630 000 « clandestini », ou immigrants illégaux, soient arrivés en Italie depuis 2014, « et beaucoup d’entre eux », a-t-il dit, « n’ont aucun moyen et aucun moyen de manger ou de gagner leur vie en dehors de la délinquance. .  » Sous sa surveillance, l’Italie avait conclu un accord avec la Libye en 2008 en partie pour empêcher une telle migration, mais cela s’était effondré avec le printemps arabe. Le public a applaudi. « En Italie, une femme est tuée tous les trois jours », a-t-il déclaré. « Dans notre plateforme, nous avons un code pour la défense des femmes. » Il ne l’a pas dit, mais le message implicite était clair, et c’est un message que la Ligue a clairement transmis : des immigrants arrivent et attaquent nos femmes. Les statistiques montrent que la plupart des femmes en Italie sont tuées dans des conflits domestiques par des personnes qu’elles connaissent, mais la Ligue a saisi un meurtre horrible par un immigré nigérian et en a fait un enjeu de campagne.

Surtout, Berlusconi a continué à trotter les vieilles scies. Comme si c’était en 1994 et qu’il se présentait pour la première fois. Comme s’il n’avait jamais été évincé du pouvoir en 2011. Il a résolu la crise des ordures à Naples en 2008. Après l’entrée des troupes russes en Géorgie la même année, il a servi de médiateur entre la Russie et l’Europe pour empêcher une guerre. Comme lors de chaque campagne précédente, il a adressé un cri spécial aux mères – en parlant de sa propre maman – et a de nouveau été applaudi. Et il a souligné à quel point il a toujours été invraisemblable et contradictoire en tant que politicien. (Dans cette campagne, il n’est pas le seul dans ce cas.) Il a fait l’éloge de l’Union européenne et du fait qu’elle est sortie de la Seconde Guerre mondiale, et a déclaré qu’il se souvenait des bombes tombant sur Milan quand il était petit. Puis il a déclaré que l’Europe avait privé l’Italie d’une partie de sa précieuse souveraineté nationale. L’euro était bon, mais les entreprises souffraient. Il voulait augmenter les retraites à 1 000 lires par mois – vérifier le nom de l’Italie pré-euro monnaie avant de se corriger.

  admin   oct 07, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Une stratégie marketing pour l’Italie

Avec deux des sites les plus en vogue pour la publicité, Facebook et le Super Bowl, s’échauffent parce qu’ils facturent trop cher et livrent trop peu, de plus en plus de cadres se demandent dans quelle mesure la publicité aide vraiment à créer des marques. General Motors a exprimé de tels doutes lorsqu’il a récemment annoncé qu’il n’achèterait pas de publicité pour le Super Bowl 2013 et mettait fin à une campagne publicitaire payante sur Facebook. Ford et Coca-Cola, cependant, ont répondu qu’ils trouvaient de la valeur dans la publicité sur Facebook, et CBS a indiqué qu’il avait déjà vendu plus de la moitié de son inventaire publicitaire pour le Super Bowl en février prochain, à environ 3,75 millions de dollars pour un spot de 30 secondes.
Alors que les spécialistes du marketing se concentrent sur les défis du saut automatique des annonces et de la diminution des taux de clics, il y a une question plus fondamentale pour les cadres supérieurs : devriez-vous dépenser votre prochain dollar pour faire la promesse de votre marque en faisant de la publicité, ou tenir votre promesse de marque en vous assurant que vos produits et votre entreprise livrer ce que les clients veulent ? Certains dirigeants se sont rendu compte que le but d’une marque, et de toute publicité la soutenant, n’est pas seulement de générer du buzz ; au lieu de cela, les marques réussissent en déplaçant la demande des clients.
Les marques bien gérées modifient la demande de deux manières : en imposant un prix plus élevé, ou en générant plus de volume, ou une partie des deux. Un prix trop élevé freinera la demande et réduira les revenus, mais plus la marque d’une entreprise est forte, plus elle peut repousser cette intersection de volume et de prix afin de maximiser les revenus et les bénéfices.
Et cela jette une lumière différente sur la publicité. Pour un nouveau produit ou un produit qui n’est pas encore distinctif dans l’esprit des consommateurs, la publicité peut avoir une valeur substantielle. Nous avons tous entendu parler d’Aflac maintenant grâce à ses publicités de canard hurlant. Mais la publicité la plus efficace va au-delà de la sensibilisation pour modifier la demande en donnant aux consommateurs une raison claire d’acheter.
Négliger de donner de l’importance (voici une raison claire d’acheter) est là où les dépenses publicitaires sont souvent gaspillées. Pour le Super Bowl 2012, Chrysler a dépensé plus de 10 millions de dollars pour une publicité de deux minutes mettant en vedette l’acteur et réalisateur Clint Eastwood, avec le slogan C’est la mi-temps en Amérique. Eastwood a donné à la nation un discours d’encouragement sur la façon de survivre à des moments difficiles, mais il y avait à peine un aperçu des véhicules Chrysler. L’annonce n’a généré qu’une augmentation de 15 % de l’intérêt des acheteurs sur le site Web des consommateurs automobiles au cours de la semaine suivante. C’était une fraction du trafic supplémentaire généré par les publicités de Lexus, Kia, Chevrolet et Fiat.
En revanche, Amazon crée une énorme visibilité de la marque, non pas avec la publicité mais grâce à son application mobile de vérification des prix, qui permet aux utilisateurs de scanner le code-barres de n’importe quel produit sur une étagère de magasin, de comparer les prix avec les fournisseurs présentés sur Amazon et de faire un achat sur Amazon. site Web mobile. L’application rappelle aux gens qu’ils peuvent toujours acheter sur Amazon, même dans le magasin d’un concurrent. Les innovations améliorant la marque telles que le contrôle des prix font partie des nombreux facteurs qui ont contribué à la croissance annuelle composée de 10 % du chiffre d’affaires par client actif d’Amazon depuis 2003.
Pour les marques matures, la publicité équivaut souvent à une course aux armements coûteuse. Une marque peut avoir une notoriété élevée, mais si elle n’est pas renforcée par une expérience positive avec le produit et l’entreprise, alors les ressources seront mieux dépensées pour améliorer cette expérience.
En fait, certaines entreprises axées sur les consommateurs parviennent à prospérer pratiquement sans publicité. Dans le secteur de la vente au détail de vêtements, par exemple, Patagonia et Zara ne dépensent presque rien en publicité. Ils ont néanmoins construit des marques puissantes – Patagonia grâce au bouche à oreille et à un engagement envers des causes environnementales, Zara grâce à une expérience en magasin puissante et une production ultra-rapide qui maintient les étagères remplies des modes les plus en vogue. Les deux stratégies se sont avérées payantes et ont généré de solides résultats financiers pendant de nombreuses années.
Alors, comment Facebook et les autres médias sociaux s’intègrent-ils dans cette approche de la stratégie de marque axée sur la demande ? Les réseaux sociaux sont moins pertinents en tant que supports publicitaires que pour leur capacité à amplifier ou déformer les messages de marque. Du côté positif, les médias sociaux peuvent servir à amplifier une marque pendant les moments de vérité pour le client. Au cours des deux dernières années, JetBlue a utilisé Twitter pour répondre aux préoccupations des clients en temps réel, comme la modification de la réservation de vols annulés en raison de la météo. Voici comment un Tweet a exprimé le résultat lors d’un blizzard en décembre 2010 : @JetBlue a réservé mon vol annulé par la neige via Twitter en moins de 20 minutes. (Les lignes téléphoniques sont coupées.) J’AIME tellement JetBlue !
Pour l’instant, cependant, les médias sociaux ont un pouvoir destructeur plus grand que créatif, car les mauvaises nouvelles voyagent plus vite et plus loin que les bonnes nouvelles. Des groupes d’intérêts peuvent se retourner contre une entreprise et l’accuser de méfaits, vrais ou faux, faisant l’objet d’une couverture médiatique, et des clients ou d’anciens employés peuvent jeter ses produits sur les réseaux sociaux, où le volume de trafic lui-même peut devenir digne d’intérêt. Même les chefs de marque expérimentés tels que Procter & Gamble et Netflix ont appris à leurs dépens comment les tempêtes de feu sur les réseaux sociaux peuvent rapidement éroder leur réputation.
Comme des millions d’autres téléspectateurs, nous avons apprécié les publicités du Super Bowl telles que les grenouilles taureaux Budweiser et le bébé eTrade. Mais seule une stratégie de marque axée sur la demande produira le genre de buzz que vous pouvez apporter à la banque.

  admin   sept 02, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Un peu de gastronomie à Rome

Il y a beaucoup, beaucoup de raisons de visiter Rome, mais l’un des plus grands attraits de tous doit être la nourriture. Capitale du pays qui possède probablement la plus grande cuisine du monde, Rome est un paradis pour les gastronomes.
Avec tant de choses à voir et à faire à Rome, des musées aux galeries, en passant par les ruines antiques et le magnifique chaos de la ville, il peut parfois sembler accablant de trouver le bon endroit pour goûter à la cuisine locale traditionnelle.

Il y a des choses que vous ne pouvez pas rater lorsque vous visitez Rome et pendant que vous travaillez sur votre liste de contrôle de sites et de sons, assurez-vous de visiter le Mercato Centrale Roma où vous pourrez trouver toutes les meilleures spécialités romaines au même endroit.

Pendant que vous y êtes, assurez-vous d’essayer ces plats traditionnels romains.

Cacio e Pepe

Un des plats romains les plus populaires, c’est l’exemple parfait de la façon dont la cuisine italienne peut combiner les ingrédients les plus simples dans une sorte d’alchimie pour vos papilles gustatives. Seulement trois ingrédients – des pâtes (généralement tonnarelli), des grains de poivre noirs fraîchement moulus et du Pecorino Romano, un fromage de brebis piquant et piquant.

Si vous n’avez pas essayé, c’est un must absolu à Rome. Cela peut sembler trop simple aux étrangers qui sont habitués à plus d’ingrédients, mais cacio e pepe, une fois que les ingrédients sont combinés correctement, est un délice gastronomique. La légende raconte qu’il a été développé pour les bergers romains errants, qui étaient capables de transporter facilement les ingrédients et de les fouetter autour de leur feu de camp la nuit. Quelle que soit son origine, c’est à certains égards l’essence de la cuisine romaine – simple, copieuse et délicieuse. Essayez cacio e pepe au Mercato Centrale Roma, où Egidio Michelis est l’un des meilleurs de la Ville Éternelle.

Carbonara

Rome peut prétendre à ce que beaucoup d’Italiens considèrent comme le meilleur des plats de pâtes; combinant pancetta, pâtes, œufs, poivre noir et fromage. Il est généralement fait avec des spaghettis, mais vous pouvez également trouver des versions fettuccine, bucatini et tagliatelle. Quelles que soient les pâtes utilisées, la carbonara est sans aucun doute Perfection gastronomique italienne. Demandez aux Italiens comment ils fabriquent la carbonara et vous obtiendrez une réponse différente à chaque fois, mais bien sûr, le meilleur est toujours «Mama’s». Vous pouvez utiliser du Pecorino Romano ou du Parmigiano-Reggiano et la viande est soit du guanciale (joue de porc) ou de la pancetta. Certaines personnes utilisent l’œuf entier, d’autres seulement le jaune, agence de voyage Rome d’autres ajoutent même de l’oignon. Ajouter de la crème à la carbonara est considéré comme une hérésie et ne devrait jamais être fait. Le nom vient du mot « carbonaro » pour les charbonniers de la ville, qui était autrefois un travail important qui alimentait les fours, les poêles et les chauffe-eau de la ville. On pense que ce plat copieux fournissait aux travailleurs l’énergie dont ils avaient besoin pour leur travail épuisant. Un voyage à Rome sans déguster une vraie carbonara équivaudrait à sauter le Colisée. Assurez-vous donc de vous rendre au Mercato Centrale Roma pour goûter le meilleur de Rome par Egidio Michelis.

Carciofi

Les artichauts romains sont célèbres dans le monde entier et on ne saurait trop insister sur leur supériorité par rapport aux autres artichauts que vous pouvez trouver. Il existe deux plats principaux aux artichauts que vous devez absolument essayer lors de votre visite à Rome. Le premier est Carciofi alla Romana, ou «artichauts à la romaine». L’artichaut est farci de persil, de calamint et d’ail, braisé au vin blanc et assaisonné généreusement de sel et de poivre.

Le second est Carciofi alla Giudia, qui a ses racines dans la communauté juive romaine. Les artichauts sont frits dans de l’huile d’olive, ce qui les rend doré et leur donne une consistance croustillante. Le goût frais et légèrement amer de Carciofi Romanesco est un délice pour le palais. Vous pouvez le savourer en tant que plat d’accompagnement, en tant que plat principal ou en tant que nourriture de rue romaine lors de vos déplacements. Pour les meilleurs artichauts de Rome, rendez-vous à la boutique Alessandro Conti et Gabriele La Rocca à Mercato Centrale Roma. Alessandro Conti – propriétaire du magasin de fruits et légumes historique qui existe sur le marché de Campo de ’Fiori depuis quatre générations – connaît le meilleur moyen de préparer les légumes et ils seront cuits juste devant vous.

Suppli

La version romaine de l’arancini sicilien est une boule de riz farcie au fromage, enrobée de chapelure et frite. Faisant partie de la tradition romaine de la cuisine de rue, ils sont les favoris des locaux et sont souvent servis comme antipasti. Parfait pour combler le vide lorsque vous avez faim, parcourez des kilomètres à pied des attractions de Rome. Au Mercato Centrale Roma, le grand magasin de délices frits de Martino Bellincampi est le lieu idéal pour mettre la main sur ces délicieuses spécialités. En fait, Bellincampi excelle dans l’art de la friture avec une large gamme d’aliments frits pour vous tenter. «Vous pouvez tout cuire tant que vous trouvez le bon emballage», explique Martino.

Focaccia Romaine

Les anciens Étrusques sont réputés avoir créé le pain plat salé, moelleux et levé, mais les Romains l’ont perfectionné et l’ont amené à travers le monde connu. La version nature est excellente seule ou en accompagnement de votre boisson, mais il existe une quantité incalculable de variations – avec des oignons, des olives, du fromage et des tomates. Gabriele Bonci, du Mercato Centrale Roma, est connu sous le nom de «Michaelangelo de la pizza» et apporte une grande minutie dans ses pizzas, ses pains et, bien sûr, sa focaccia. N’utilisant que des farines et des levures spéciales, combinées à ses années d’expérience dans certaines des boulangeries les plus renommées d’Italie, cet endroit est l’endroit où aller.

tiramisu

Les origines du dessert italien classique sont un peu confuses. La plupart attribuent cette invention à Roberto Linguanotto, propriétaire du restaurant « Le Beccherie » en Vénétie dans les années 1960. Cependant, certains affirment également que cela vient de Sienne. Il existe de très nombreuses versions du dessert, mais le classique du mascarpone, des doigts de dame, du café, de la crème, des œufs et du cacao est le plus populaire. Le nom se traduit par « pick me up » et c’est exactement ce que ça donne. Comme dans les recettes italiennes classiques, les ingrédients sont relativement simples, mais le savoir-faire du cuisinier est nécessaire pour les mélanger de manière spectaculaire. C’est ce que font les maîtres pâtissiers des frères De Bellis au Mercato Centrale Roma. Essayez leur fameux tiramisu ou, si vous avez envie de quelque chose d’autre, vous aurez l’embarras du choix avec leurs créations artisanales.

Trapizzino

La pizza-sandwich hybride est croustillante à l’extérieur et douce et délicieuse à l’intérieur. Au lieu des garnitures à pizza habituelles, le Trapizzino contient certains des meilleurs plats romains, tous emballés dans une délicieuse enveloppe croustillante et prêts à manger entre vos mains. Créée à Rome par Stefano Callegari, de Mercato Centrale Roma, la pizzeria a également voyagé à New York où elle continue de faire sensation.

Tous les chemins mènent à Rome et il en va de même pour le Mercato Centrale Roma. Si vous voulez essayer quelque chose de différent, vous pouvez choisir les fameux ramen d’Akira Yoshida préparés avec patience et savoir-faire par le maître du plat à soupe japonais de Rome. Chaque jour, Akira prépare du Ramen Black Shoyu (au goût intense), du Ramen White Shio (au goût délicat) et du Ramen Red Spicy (au goût épicé), ainsi que de l’edamame, tous garantis pour satisfaire et restaurer.

  admin   juil 12, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Beauté de Sienne

Êtes-vous au courant de Sienne, une grande ville au sud de Florence en Toscane, en France, connue pour ses œuvres d’art du moyen âge. Avec des propriétés importantes des XIIIe et XIVe siècles présentant une activité de revenu du gothique supérieur et du roman local d’origine lombarde, Sienne reste extérieurement une ville d’âge moyen. Le design normalement siennois, démontré dans presque toute la Toscane plus à Sienne, a découvert son prototype dans l’abbaye cistercienne de S. Galgano du XIIIe siècle, de la Valle della Merse. L’abbaye, maintenant en épaves, fait de la cathédrale, avec son campanile et son baptistère (produit de la tradition chrétienne antérieure), l’illustration la mieux préservée de la mode siennoise. Les chapelles monastiques (Saint. François, Saint. Dominique, Saint. Augustin) offrent des rendus beaucoup moins splendides exactement de la même façon. Au cours de ces années, les palais les plus cruciaux ont probablement été développés: le Palazzo Tolomei (le plus ancien), le Chigi-Saracini, le Buonsignori, le Salimbeni, l’imposant Palazzo Pubblico avec sa Torre del Mangia et certaines des superbes portes de la métropole. À l’intérieur du XVe siècle, villes du monde une puissante influence florentine se développe avec Bernardo Rossellino (Palazzo delle Papesse) et Giuliano da Maiano (Palazzo Spannocchi). Les architectes siennois les plus célèbres, Francesco di Giorgio et Peruzzi, se sont distingués principalement par l’extérieur de Sienne. La beauté de Sienne est son œuvre d’art, qui incarne le mieux l’esprit louable et amélioré de la ville profondément mystique. Les cultures de Byzance et aussi des enluminures siennoises très anciennes formaient la haute conception de la croce dipinta du XIIIe siècle ainsi que les sections du plus ancien peintre siennois connu, Guido da Siena (fl. C. 1250-75). Décrit comme une série rythmique et une belle coloration après un sol en métal précieux, ce design a atteint son excellence à Duccio, dans lequel le légendaire Maestà (1308-11) et les moments de votre vie du Christ expriment une vue intérieure intensément contemplée. Le disciple de Duccio, Simone Martini (1284-1344), affecté par son ami proche Pétrarque, a conçu un design linéaire lyrique, dédaigneux des pensées prosaïques. Les frères et sœurs Pietro et Ambrogio Lorenzetti ont assimilé l’impact Giottesque et ont fait une histoire de mode la plus observée dans les fresques d’Ambrogio présentant « un gouvernement négatif et positif ». Bien que le collège siennois ait connu une crise tout au long du XVe siècle: Sassetta (fl. 1423-50), qui tenta de fusionner l’abstractionnisme siennois avec le naturalisme florentin; Domenico di Bartolo (1400-1449); Vecchietta (1412-80); et Matteo di Giovanni (1435-95), chez qui l’affect florentin est vécu de manière plus décisive. Cependant, après le XVe siècle, le type élégant, spiritualisé et traditionnel a aimé un renouveau final dans le travail de Neroccio de ‘Landi (1447-1500). Le tout dernier grand peintre siennois est certainement le maniériste Beccafumi (1485-1551), qui que ce soit un lieu ambigu, un sfumato morbide et un sujet capricieux pourrait cesser d’être plus loin dans la merveilleuse coutume siennoise. Depuis le XVIe siècle, à l’exception de Francesco Vanni et du Caravaggiesque Rutilio Manetti du XVIIe siècle, Sienne n’a produit aucun peintre pouvant être considéré comme grand.

  admin   juin 11, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Italie: une histoire de pates

Farina di grano arso, ou «farine de blé brûlée», désignait à l’origine la farine de blé brûlé récupéré dans les champs brûlés des Pouilles. On pense qu’après la récolte, les agriculteurs ont mis le feu aux restes de blé pour aider à fertiliser le sol et à lutter contre les mauvaises herbes et les ravageurs. Les pauvres ouvriers agricoles et les voisins étaient autorisés à ramasser les morceaux de pain grillé laissés derrière eux, qu’ils broyaient en farine pour les pâtes et le pain.

Alors que les champs ne sont plus brûlés aujourd’hui, le goût de la farine noire et fumée demeure et les producteurs des Pouilles et de toute l’Italie fabriquent maintenant de la farine de grano arso industrialisée et des pâtes séchées à partir de grains décortiqués et profondément grillés. La pâte est délicate et légèrement cassante, semblable aux nouilles soba japonaises par sa texture et sa couleur, et elle est le plus souvent utilisée pour faire de l’orecchiette, l’une des formes traditionnelles de la région.

Des chefs des Pouilles bien connus comme Pietro Zito du restaurant Antichi Sapori, qui cuisine avec un clin d’œil à la cucina povera historique de la région, le préparent avec une simple tomate sauce ou cime di rapa – «dessus de navet», comme le brocoli rabe est connu – et saucisse, ou cime di rapa et anchois. Zito fait également le sien avec les jeunes feuilles douces-amères d’une plante de courgette et de la ricotta salata salée.

Dans la version bien-aimée de Rome des pâtes all’amatriciana, les tomates écrasées et leur jus sont mijotés dans du saindoux ou dans la graisse fondue de guanciale, une bajoue de porc séchée qui garnit également le plat. Dans cette version bâtardée de manière créative, la graisse fondue est réduite, les oignons sont profondément caramélisés et la sauce cuite lentement pour plus de richesse et de profondeur de saveur. Avec les spaghettis et les bucatini, le mezze maniche rigate, un tube strié semblable à un demi-rigatoni, est traditionnel avec l’amatriciana à Rome, mais le fusilli, que Bottura utilise comme alternative, est idéal pour la sauce. Remuez souvent la sauce pendant la cuisson pour éviter qu’elle ne colle et ne brûle.

Les pâtes en Italie sont servies légèrement enrobées, pas complètement couvertes, en sauce. Pour éviter de surcharger les nouilles maison délicates, coupez-les d’environ ¾ de pouce de large pour aider à ramasser la sauce, et mélangez doucement avec des cuillerées de sauce et de l’eau pour pâtes petit à petit. Le sang de porc frais, utilisé à la fois dans la pâte à pâtes et le mélange de saucisses moulues, peut être trouvé sur les marchés hispaniques, d’Europe de l’Est ou chinois, séminaire entreprise Italie mais vous devrez peut-être en appeler quelques-uns pour le retrouver.

  admin   mai 22, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Organisez votre séminaire à Naples

Intense, passionnée et savoureuse, Naples est l’Italie en technicolor. De la nourriture incroyable à l’artisanat excentrique, en passant par des couches successives d’histoire, voici pourquoi vous devez vous y rendre dès maintenant.

Prenez tout ce que vous aimez de l’Italie – la nourriture, la culture, les gens – et mettez le paquet. Ajoutez-y une attitude farouche et indépendante et un cadre naturel spectaculaire et vous obtenez Naples. Bourrée de monde, bruyante, dans votre tête – c’est l’Italie et plus encore.

Peuplée par les Grecs et conquise par les Romains, Naples a su conserver une indépendance singulière. Son histoire est parsemée d’individus singuliers, comme la reine Jeanne II qui a jeté ses amants à un crocodile dans le Castel Nuovo, et façonnée par des événements monumentaux, comme l’éruption du Vésuve en 79 après Jésus-Christ. Elle a donné à ses citoyens l’envie de vivre pleinement leur vie, de s’adonner aux choses qui comptent vraiment, comme la nourriture et la famille. Une impulsion que vous vous sentirez obligé de suivre lors de votre visite.

Entourée d’une mer généreuse et d’un sol volcanique riche, la nourriture de Naples a toujours été bonne. Les spaghetti alle vongole (spaghetti aux palourdes) ne pouvaient venir d’ailleurs. Pas plus que la riche et soyeuse parmigiana di melanzane (aubergine parmigiana). Chaque repas est un festin, qu’il s’agisse d’un grand restaurant de rue ou d’un restaurant gastronomique.

Le cadeau le plus célèbre de Naples au monde culinaire est cependant le plus utilitaire. Un simple disque de pâte, garni de sauce tomate, de mozzarella et de basilic que vous connaissez sous le nom de pizza. D’abord considérée comme un plat pour les pauvres, elle a gagné en reconnaissance lorsque le pizzaïolo napolitain Raffaele Esposito en a créé une en l’honneur de la reine consort d’Italie, Margherita de Savoie, en 1889. Aujourd’hui, elle est disponible dans tous les coins du monde.

Il n’est pas surprenant qu’à Naples, on prenne la pizza au sérieux. L’Associazione Verace Pizza Napoletana a établi un ensemble de règles strictes pour les pizzaioli de Naples, garantissant que le centre de la pâte ne soit pas étiré à plus de 0,4 centimètre d’épaisseur et que les pizzaiolos n’utilisent que des tomates spécifiques et de la mozzarella di bufala certifiée dans leurs créations. Pour vous, le visiteur, cela signifie que la pizza que vous recevez à Naples est fraîche, délicieuse et divine – et sans aucun doute, la meilleure pizza que vous ayez jamais mangée.

L’art extraordinaire ne manque pas à Naples. Le Museo Archeologico Nazionale de la ville possède la plus belle collection au monde de fresques et de mosaïques de Pompéi. La Cappella Sansevero abrite certaines des sculptures en marbre les plus extraordinaires d’Italie. Et il y a des caravagesques dans le Pio Monte della Misericordia, le Palazzo Zevallos Stigliano et le Palazzo Reale di Capodimonte.

L’art contemporain le plus passionnant de la ville se trouve toutefois sous terre, dans l’étonnant nouveau système de métro de la ville. Chaque « Art Station » est remplie d’installations réalisées par des artistes et des architectes de renommée internationale tels que Dominique Perrault et Oscar Tusquets Blanca.

Les « Art Stations » se trouvent principalement sur les lignes 2 et 6. Prendre l’escalator de la station Toledo est un vrai régal. Conçue par l’architecte espagnol Oscar Tusquets Blanca, elle est considérée comme la plus belle d’Europe – une combinaison inoubliable de murs ondulés et de bleus apaisants et un antidote parfait au stress de la ville.

Les Italiens prennent leurs presepi, ou crèches, au sérieux. Chaque foyer en possède une, et le 8 décembre de chaque année, ils la dépoussièrent et l’installent dans leur maison. Ils sont très fiers de créer des scènes élaborées qui vont au-delà de la crèche, avec des villages, de l’éclairage et de l’eau courante. L’enfant Jésus n’est jamais placé dans la crèche avant la veille de Noël, et le presepi reste généralement exposé pendant un mois, jusqu’après la fête de l’Épiphanie.

C’est aussi la raison pour laquelle tous les Italiens qui visitent Naples se rendent en priorité dans la Via San Gregorio Armeno, connue localement sous le nom de « rue de Noël ». Située au cœur du vieux Naples, elle est bordée de minuscules magasins vendant des figurines de la nativité faites à la main, séminaire Florence appelées pastori. En jetant un coup d’œil à l’arrière, vous pouvez voir les artisans qui les sculptent et les peignent.

Tous les pastori ne sont pas traditionnels. En fait, ceux de Naples sont célèbres pour leur humour sournois et irrévérencieux. Le pape est un éternel favori et les personnalités politiques et sportives contemporaines y figurent en bonne place. On peut se demander ce que l’enfant Jésus pense de la substitution de Donald Trump par l’un des rois mages, mais un pastori est un souvenir unique et abordable de votre visite à Naples.

Deux palais royaux, trois châteaux, des ruines antiques et un volcan qui ne cesse de s’immiscer, Naples ne manque pas d’histoire. Chaque coin de rue révèle un musée, une église, une galerie d’art et peut-être même une place ancienne, traitée avec une indifférence non négligeable par les habitants mais abritant des trésors d’une importance incroyable.

Bien sûr, l’éruption du Vésuve en 79 après J.-C. fait la une des journaux. Et les ruines voisines de Pompéi et d’Herculanum sont la première étape pour de nombreux visiteurs. Mais les objets les plus importants et les plus évocateurs de l’éruption se trouvent au Museo Archeologico Nazionale de la ville. Il abrite les étonnantes mosaïques récupérées dans la Casa del Fauno de Pompéi et est considéré par beaucoup comme le meilleur musée archéologique du monde.

  admin   mai 03, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Votre séminaire à Milan au Westin Palace

Parfaitement perché dans le quartier chic de la Piazza della Repubblica, le Westin Palace, Milan est un établissement au style contemporain qui ne cache pas sa structure datant des années 1920.

Les parties communes, les couloirs et les chambres ont été récemment rénovés par la designer Irene Pansadoro, donnant à ce lieu historique un nouveau look lumineux. Les chambres sont aérées et chics, avec une palette de couleurs grises et des croquis encadrés du designer milanais Jole Veneziani. La salle à manger moderne du PanEVO vous invite à savourer les saveurs de l’Italie du Nord.

Mais le point culminant d’un séjour dans cet établissement de luxe pourrait bien être de profiter de la vue spectaculaire sur la ville depuis la terrasse sur le toit.

Après une journée de visites, rafraîchissez-vous dans l’espace bien-être équipé d’un sauna, d’un bain de vapeur et d’un centre de remise en forme ouvert 24h/24 avec des machines Technogym, des poids et d’autres outils de bien-être.
Optez pour le plaisir ultime en séjournant dans la suite présidentielle à deux niveaux de 2 153 pieds carrés, qui dispose d’un bain turc privé en marbre avec vue sur le Duomo, d’une cave à vin, d’un piano à queue et d’une terrasse privée de 1 615 pieds carrés avec solarium et hydrospa.
Le Westin Palace, Milan est parfaitement situé dans le quartier rajeuni de Porta Nuova, à proximité des boutiques de luxe, des attractions et des espaces verts.
Si vous séjournez au printemps ou en été, ne manquez pas de vous laisser tenter par la cuisine régionale du PanEVO sur la terrasse. Entouré d’une verdure luxuriante et de belles fleurs, séminaire Palerme cet endroit en plein air est un joyau caché.

Un programme de spa en chambre propose des services dans le confort de votre logement.
Une terrasse solarium au huitième étage, aménagée avec des chaises longues en raphia sur des sols en pierre, est ouverte pendant la journée et est disponible pour des événements privés.
Vous avez oublié votre équipement d’entraînement ? Il suffit de demander au concierge de vous parler du programme de prêt de matériel de l’hôtel Westin pour recevoir une paire de baskets New Balance et des vêtements de sport afin que vous puissiez vous rendre à la salle de sport avec style.

  admin   avr 26, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Partir à Taormina

Perchée sur le flanc d’une montagne, cette station balnéaire représente le glamour sicilien dans toute sa splendeur. Appréciée de tous, de D.H. Lawrence (qui a vécu dans la ville pendant trois ans dans les années 20) à George et Amal Clooney, Taormina respire l’élégance sophistiquée et le charme italien. Imprégnez-vous des vues sur la mer Ionienne ou flânez dans les ruelles pavées à la recherche de charmantes trattorias.

Datant du IVe siècle avant Jésus-Christ, Taormina regorge de bâtiments anciens, de ruines en ruines et d’une histoire fascinante. Explorez le Teatro Greco le jour pour admirer la vue sur l’Etna ou, mieux encore, en été, regardez un film en plein air le soir et ouvrez une bouteille de vin. Les amateurs d’exercice physique devraient tenter l’ascension de l’Etna ou du Monte Tauro, tandis que les voyageurs moins téméraires pourront se promener dans les jardins tropicaux de la Villa Comunale ou visiter la Chiesa di San Giuseppe, qui date du XVIIIe siècle.

À ne pas manquer…
C’est le territoire du Parrain – au début des années 70, séminaire Italie Marlon Brando et Al Pacino ont été filmés dans des villages parsemés sur les collines siciliennes. Faites une excursion d’une journée à Castelmola pour admirer les panoramas sur les collines et visiter le château en ruines, ou rendez-vous à Isola Bella pour faire une randonnée dans la réserve naturelle, accessible uniquement par une étroite bande de sable.

Qui emmener avec vous
Une personne prête à se perdre parmi les bosquets de citronniers de Sicile.

Quand y aller
Allez-y au début du mois de juillet pour le Taormina Film Fest, une cérémonie de remise de prix qui remonte à 1955. Des prix ont été décernés à certains des meilleurs acteurs du monde, dont Marilyn Monroe, Audrey Hepburn, Colin Firth et Nicole Kidman.

Où séjourner
Séjournez à l’hôtel Villa Ducale pour des chambres au design délicat, des terrasses pour admirer le coucher de soleil sur Taormina (limoncello froid à la main), et des marches raides menant directement au centre-ville.

Vous avez toutes les chances de tomber sur…
Des célébrités à la recherche d’un coin tranquille pour échapper à la folie du cinéma.

Indispensables à emporter avec vous
Glissez-vous parmi les célébrités éblouissantes (et les citronniers lumineux) avec cette robe maxi Diana Tencel de Mara Hoffman. Associez-la à une manchette plaquée or Alighieri Woveni History pour ajouter une touche romaine.

  admin   avr 12, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

L’Italie pourrait écarter Huawei du réseau 5G

Huawei Technologies pourrait être exclue des plans de réseau italiens alors que le gouvernement italien réfléchit aux allégations de sécurité et repense la liste finale de ses fournisseurs invités pour la construction de son réseau 5G.

Selon un rapport, le quotidien italien généraliste La Repubblica a détaillé que le géant chinois des télécommunications Huawei Technologies pourrait ne pas être inclus dans la liste des fournisseurs de réseaux 5G invités en Italie.

Cela est lié aux précédentes allégations de l’administration Trump selon lesquelles Huawei espionne pour le compte du gouvernement chinois, ce qui entraîne maintenant une guerre froide prolongée sur la technologie.

Comme l’entreprise reste en désaccord avec les États-Unis, Huawei soutient qu’ils ne posent aucun risque pour la sécurité d’aucun pays et qu’ils n’ont commis aucun espionnage industriel. Victor Zhang, actuel vice-président de la société, a déclaré qu’il était trop tôt pour comprendre l’impact de ces allégations sur ses projets en Italie lorsqu’il a été interrogé sur l’impact possible de l’éviction sur leur chaîne d’approvisionnement.

Partisans de Huawei la crainte que les pays voisins de l’Italie puissent imiter la position du pays sur cette question, citant que la communauté européenne et leurs décisions sont étroitement liées.

L’Italie refuse de commenter cette question et n’a pas encore opposé son veto à Huawei malgré les encouragements des États-Unis. Cependant, séminaire Rome une source politique anonyme a confirmé que la question était déjà discutée au niveau gouvernemental.

Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a rencontré Lewis Eisenberg qui est l’actuel ambassadeur des États-Unis en Italie pour aborder le sujet et d’autres questions, a ajouté la source.

Le ministre de l’Économie Roberto Gualtieri et le ministre de la Défense Lorenzo Guerini auraient soulevé la question de manière informelle. La source a noté que Guerini semblait se ranger du côté de Huawei.

La Repubblica a fait remarquer que même les ministres qui avaient initialement soutenu Huawei avaient rejoint le mouvement anti-établissement Movimento 5 Stelle dirigé par le Premier ministre Giuseppe Conte.

Le rapport a cité que les responsables italiens prédisent que même Si le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden gagne contre Trump lors des prochaines élections, le point de vue américain sur Huawei ne changera peut-être pas.

Dans une interview, le politicien italien Enrico Borghi a expliqué que le règlement de ce problème est nécessaire car il est probable que l’Italie acquiert des ressources pour son réseau 5G construit à partir du fonds de relance COVID-19 de l’UE prévu.

  admin   mar 16, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

En balade à Florence

En tant que capitale de la Toscane et berceau de la Renaissance italienne, Florence regorge d’art, de beauté et de richesses culturelles. Malheureusement, vous ne serez pas la seule personne à visiter ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en Italie qui attire des millions de visiteurs par an. Il est donc bon de savoir par où commencer et quoi voir si vous êtes un visiteur pour la première fois. Je partage mes conseils sur les meilleures choses à faire à Florence et comment vous assurer que vous ne passerez pas votre précieux temps de vacances dans des files d’attente interminables pour les billets, en réservant à l’avance ou en prenant l’une des nombreuses excellentes visites disponibles.

Le Duomo de Florence se trouve au cœur de la ville médiévale, un complexe religieux qui comprend la cathédrale elle-même avec sa crypte et le célèbre dôme de Brunelleschi, le baptistère, le clocher et un musée séparé. Lorsque vous arrivez à Florence, assurez-vous d’acheter le billet combiné qui vous permet d’accéder aux différentes parties du complexe et est valable 72 heures, d’autant plus que vous voudrez peut-être obtenir un billet chronométré pour monter le dôme. Si vous êtes à Florence pour quelques jours, je vous recommande de visiter différentes parties du complexe à des jours différents ou de choisir les éléments les plus intéressants, car tout visiter en une seule journée est assez écrasant.

Commençons par la cathédrale de Santa Maria del Fiore, connue sous le nom de Duomo, signifiant la Maison de Dieu. Construit sur le site d’une cathédrale antérieure, les travaux ont été entamés à la fin du XIIIe siècle et se sont poursuivis pendant 150 ans, avec une brèche là où devait se trouver le dôme, la solution architecturale pour le soutenir n’ayant pas encore été élaborée. La façade ouest de la cathédrale est recouverte d’un marbre complexe de couleur pastel qui a l’air vieux mais qui est en fait une restauration du 19ème siècle dans un style typiquement florentin.

Une fois le reste de la cathédrale terminé, un concours a été organisé en 1418 pour concevoir le dôme, qui a été remporté par Filippo Brunelleschi qui a étudié le Panthéon romain pour trouver le design en forme d’oeuf à double couche. En construisant deux dômes, l’un à l’intérieur de l’autre, le poids pourrait être réparti plus uniformément, pour supporter la taille et le poids énormes du dôme.

L’intérieur du dôme a été peint en gradins dorés avec des scènes du Jugement dernier de Giorgio Vasari, commandé en 1572 par le grand-duc Cosme I de ‘Medici. Vous ne pouvez monter le dôme qu’avec un billet chronométré que vous devez réserver lorsque vous achetez le billet combiné pour le complexe Duomo, mais gardez à l’esprit que l’accès se fait par un escalier étroit de 463 marches, donc peut-être pas un pour claustrophobe!

À l’arrière de la cathédrale se trouve le musée séparé, qui contient des sculptures et d’autres chefs-d’œuvre des plus grands artistes au moment de la construction de la cathédrale, séminaire Rome y compris les portes dorées originales du baptistère de Ghiberti.

  admin   fév 22, 2021   Uncategorized   Commentaires fermés Read More
Page 1 sur 912345Dernière page »