Blog

Retrouvez nos derniers témoignages, idées de séminaires, et voyage incentive en Italie.
Contactez-nous pour en savoir plus.

Lisbonne la nuit

Comme dans toutes les capitales européennes, la vie nocturne de Lisbonne est aussi intéressante et variée que tout ce que vous trouverez chez vous. Que vous soyez amateur de discothèque, de spectacle, de culture locale ou de détente au bord de l’eau ou au sommet d’une colline, la capitale portugaise ne vous décevra pas. Notez que, comme dans d’autres pays du sud de l’Europe, les choses commencent tard à Lisbonne. À moins que vous ne mangiez dans des lieux touristiques, de nombreux restaurants n’ouvrent pas avant 19h et ne commencent à se remplir qu’une heure ou deux plus tard. Les bars sont bondés jusqu’à après minuit et ne vous inquiétez pas de vous présenter aux clubs avant au moins 2 heures du matin. En bref, si vous partez pour des activités nocturnes, ne planifiez peut-être pas un départ matinal le lendemain matin! Se faire un panorama Lisbonne est connue comme la ville des sept collines, et avec raison – une fois que vous vous échapperez de la rivière, vos mollets auront une séance d’entraînement, peu importe la direction dans laquelle vous vous dirigez. L’avantage (littéral)? Presque partout dans le centre-ville, il est facile d’obtenir une superbe vue nocturne de la ville. La plupart des points forts, y compris le célèbre château, sont illuminés après le coucher du soleil, offrant de magnifiques possibilités de prendre des photos. Que vous vous dirigiez vers un bar chic sur le toit, comme le Silk Club ou le Sky Bar, ou que vous preniez simplement un verre dans un kiosque à proximité (kiosque) dans l’un des points de vue de la ville, vous aurez une vue imprenable dans toutes les directions. N’oubliez pas de prendre un pull ou une veste légère avec vous – même après les chaudes journées d’été, il peut faire un peu frais à Lisbonne après la tombée de la nuit.

Découvrez un spectacle de fado Le son lent et soul de Lisbonne Le célèbre fado se répand dans de minuscules bars et lieux de la ville et il vaut la peine d’organiser une soirée autour de ce style de musique séculaire. Cela devient un peu un piège à touristes, mais si vous réussissez à éviter les forfaits « fado et dîner » annoncés partout dans le Bairro Alto et Alfama, vous serez récompensé par des prix plus bas, une meilleure nourriture et une expérience plus locale. Vous pouvez choisir parmi des dizaines d’endroits insolites – suivez vos oreilles – ou dirigez-vous vers O Povo, qui propose des spectacles gratuits les jours de semaine à partir de 20 heures et présentant des artistes en devenir. Cela vaut la peine de visiter le musée du fado d’Alfama à l’avance pour en apprendre davantage sur l’histoire de cette tradition unique. Sortir dans les clubs Dans les années 90, Lisbonne était l’une des plus grandes cités d’entreprises en Europe. Même s’il a été dépassé ces dernières années, il reste encore beaucoup d’options pour satisfaire tous les goûts. goût. Ne vous attendez pas à rentrer chez vous avant l’aube, que vous dansiez à Music Box dans le quartier chaud de Cais do Sodre, au Dock’s Club, près du pont d’Alcântara, ou dans des lieux prestigieux et haut de gamme, à des prix imbattables. match – comme Lux sur le front de mer. Que vous recherchiez les meilleurs DJ internationaux, la pop old school des années 80 ou quasiment n’importe quoi entre les deux, les clubs de Lisbonne sauront vous couvrir.

Les endroits les plus exclusifs ont des codes vestimentaires et des règles de porte strictes, certains nécessitant des réservations à l’avance. Peu importe le club dans lequel vous comptez aller, habillez-vous pour impressionner, ne vous attendez pas à être ouvert avant minuit et préparez-vous à faire la fête jusqu’au lever du soleil. Profitez de la musique live Bien que Lisbonne attire moins de grands noms que de grandes villes comme Madrid ou Londres, les options musicales ne manquent pas pour les visiteurs check-out. Comme dans le reste du monde, prévoyez de réserver longtemps à l’avance pour votre numéro préféré. Outre la MEO Arena, la plupart des salles sont relativement petites et les billets se vendent donc rapidement. Le Teatro Nacional de Sao Carlos, grand et vieux théâtre de Lisbonne, se trouve dans le Chiado, au cœur de la ville, et constitue un passage obligé pour les amateurs de musique classique. Wagner, Mozart, Stravinsky et de nombreux autres compositeurs sont régulièrement interprétés dans ce petit mais beau théâtre datant de 1793. Il est possible de réserver en ligne, mais vous pouvez généralement réserver des places pour toutes les émissions, sauf les plus populaires, en vous présentant au bureau quelques jours à l’avance. Le concierge de votre hôtel pourra également vous aider à organiser vos billets si nécessaire. Regarder le football Le football est une obsession à Lisbonne et avec le Portugal remportant l’Euro les championnats pour la première fois en 2016, et l’équipe locale Benfica remportant un quatrième titre de champion de ligue portugaise de suite l’année suivante, le sport bat plus haut que jamais. Le grand stade Estadio da Luz (stade de la lumière) de Benfica se trouve au nord du centre-ville, tandis que leur grand rival, le Sporting Lisbonne, séminaire à Rome possède un stade tout aussi impressionnant à quelques kilomètres de là. Sauf si un tournoi local est organisé pendant votre séjour, il devrait être possible d’obtenir des billets pour un match à domicile mettant en vedette l’une ou l’autre des équipes si vous êtes en ville pendant la longue saison de football. Achetez une écharpe ou un autre moyen de montrer votre allégeance, dirigez-vous vers le stade, belle et tôt pour profiter au maximum de l’atmosphère, et préparez-vous pour une soirée mémorable, quel que soit le résultat du match!

  admin   juil 06, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

La Garde côtière italienne libère une baleine piégée

Les garde-côtes italiens ont publié une vidéo d’une équipe de plongeurs qui ont réussi à libérer un cachalot de dix mètres de long qui avait été piégé dans un filet de pêche illégal en Méditerranée, au large des côtes sud-ouest de l’Italie.

La garde côtière a déclaré que quatre biologistes travaillant dans la région les avaient alertés au sujet de la baleine après l’avoir repérée se débattant dans l’eau à environ neuf kilomètres de l’île de Salina.

La baleine s’est retrouvée piégée dans un grand filet de pêche, ce qui empêchait sa nageoire caudale de bouger.

Les marins de la Garde côtière ont d’abord tenté de libérer la baleine de son bateau de sauvetage, mais l’aileron était si emmêlé que plusieurs plongeurs ont dû entrer dans l’eau pour libérer la baleine.

Une fois libéré, séminaire entreprise Espagne le cachalot a lentement commencé à nager et a atteint trois autres baleines qui l’attendaient apparemment non loin de là.

La garde côtière a déclaré que le filet de pêche n’était pas légal et avait été confisqué.

Les cachalots en plongée profonde étaient autrefois prisés par les baleiniers du monde entier et ont été chassés jusqu’à l’extinction. Après étant désignée comme une espèce en voie de disparition, les baleines font un retour dans le monde entier.

  admin   juin 29, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Voyager en Italie

L’Italie, ancien épicentre de l’épidémie de coronavirus en Europe, a rouvert aux touristes. Voici un aperçu des restrictions actuelles en place.
L’Italie, ancien épicentre de l’épidémie de coronavirus en Europe, a été parmi les premiers pays européens à rouvrir aux touristes le 3 juin.
Après avoir imposé le verrouillage le plus long d’Europe, le pays a commencé sa réouverture début mai et est entré en phase 3 de réouverture lundi.
Les touristes américains ne sont pas encore autorisés à rentrer dans le pays, séminaire Milan mais les visiteurs d’une grande partie de l’Europe le sont.
Les voyageurs doivent consulter les directives du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) avant d’entreprendre tout voyage.
Visitez la page d’accueil de Business Insider pour plus d’histoires.
Après avoir émergé comme l’épicentre de l’épidémie de coronavirus en Europe, l’Italie a institué une interdiction nationale le 10 mars. Pendant plus de deux mois, les Italiens encouraient des amendes et des peines de prison s’ils quittaient leur domicile pour une raison autre que des déplacements essentiels à l’épicerie ou à la pharmacie. Même l’exercice en solo à l’extérieur était réglementé.

En mai 4, les résidents ont finalement pu quitter leur appartement et courir dehors. Les restrictions sur les commerces et les espaces de rassemblement sont levées les jours suivants.

Début juin, le pays a commencé à rouvrir aux touristes. Voici ce que les voyageurs américains doivent savoir pour voyager en Italie.

Qui est autorisé à visiter l’Italie en ce moment
Q: L’Italie est-elle ouverte aux touristes?

Le 3 juin, l’Italie a ouvert aux visiteurs de l’Union européenne et de l’espace Schengen, une collection de 26 pays européens qui permettent à leurs citoyens de traverser librement les frontières, ainsi que du Royaume-Uni, d’Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et de la Cité du Vatican. Les visiteurs de ces pays et cités-états ne sont pas soumis à la quarantaine, sauf s’ils ont visité des pays en dehors de la liste des pays approuvés au cours des deux semaines précédant leur entrée en Italie.

Q: Quand l’Italie sera-t-elle ouverte aux touristes américains?

Aucune date n’a encore été annoncée pour L’Italie rouvrira aux touristes américains.

Seules les personnes voyageant en Italie depuis les États-Unis pour «un travail prouvé, des besoins de santé urgents ou pour retourner à votre lieu de résidence» seront autorisées à entrer dans le pays, et elles doivent s’auto-isoler pendant deux semaines après leur arrivée, selon l’ambassade des États-Unis. en Italie.

La Commission européenne recommande que les États membres et associés commencent à lever les restrictions sur les arrivées de l’extérieur de l’UE à partir du 1er juillet, sur la base d’une approche coordonnée et convenue.

Q: Où les voyageurs peuvent-ils rechercher des mises à jour sur les politiques de voyage?

La Commission européenne a récemment lancé Reopen the EU, qui fournit des informations à jour sur les voyages et le tourisme dans chaque pays.

Restrictions actuellement en place pour les visiteurs

Le directeur de la Galerie des Offices Eike Schmidt (R) salue et accueille le public en ligne pour entrer à la Galerie des Offices rouverte le 3 juin 2020 à Florence, en Italie. Les Offices fonctionnent à mi-capacité.

Q: Comment l’Italie surveille-t-elle la santé des visiteurs?

Dans le cadre de la phase 3 de réouverture en Italie, qui est entrée en vigueur le 15 juin, toute personne présentant des symptômes de COVID-19 ou une fièvre supérieure à 99,5 degrés Fahrenheit devra rester à la maison et limiter les contacts sociaux après son arrivée. Les aéroports en Italie effectuent des contrôles de température, selon l’ambassade des États-Unis en Italie.

Q: Les visiteurs peuvent-ils voyager n’importe où en Italie?

Trois régions – les Pouilles, la Sardaigne et la Basilicate – exigent également que les visiteurs remplissent un formulaire détaillant leur hébergement et la durée de la visite deux jours avant leur arrivée, Schengen Visa Info News a rapporté le 16 juin.

Q: Quelles sont les politiques actuelles de l’Italie en matière de distanciation sociale?

Les directives italiennes sur la distanciation sociale de la phase 3 exigent que les gens restent à au moins un mètre ou trois pieds de distance dans les espaces de rassemblement publics tels que les parcs, les théâtres, les restaurants, les magasins et les musées. Selon leur taille, les détaillants et les institutions culturelles doivent également échelonner l’entrée des clients ou réduire la capacité. Toute personne utilisant les transports publics doit portez un masque facial.

  admin   juin 21, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

L’Italie annonce un nouveau sentier qui reliera tous ses parcs nationaux

L’Italie est sur le point d’avoir son propre Camino de Santiago avec une nouvelle route qui reliera tous les parcs nationaux du pays. Le projet a été annoncé lors de la Journée européenne des parcs par le ministère de l’environnement et le club alpin italien.

Les clients sont désormais autorisés à dîner dans des restaurants en Italie après deux mois de verrouillage, mais il existe de nouvelles règles.

Le nouveau Sentiero dei Parchi («Sentier des parcs») est largement inspiré du Chemin de Saint-Jacques – un sentier unique reliant les vingt-cinq des parcs nationaux italiens, des Alpes aux Apennins aux îles de Sicile et de Sardaigne . «[Nos] parcs nationaux sont un trésor de la nature», a déclaré le ministre italien de l’Environnement, Sergio Costa, dans un communiqué. «Nous devons garantir leur conservation, mais aussi leur disponibilité».

Le sentier se développera le long du Sentiero Italia (« Sentier de l’Italie ») préexistant, séminaire Rome créé et géré par le Club alpin italien – qui s’étend actuellement sur plus de 7 000 kilomètres et qui touche dix-huit des vingt-cinq parcs nationaux. Le sentier y ajoutera tous les parcs nationaux ainsi que les zones protégées, les réserves de biosphère et les sites naturels de l’Unesco.

Il y aura également une sorte de passeport pour ceux qui voyagent sur le sentier, un moyen pour chaque arrêt d’être tamponné et reconnu afin qu’une reconnaissance symbolique finale puisse être attribuée à ceux qui ont terminé le parcours en entier. Le ministre de l’Environnement a poursuivi en décrivant ce projet comme un signe important de «combien nous valorisons notre immense patrimoine naturel et sa valorisation en matière de développement durable». le tourisme, en particulier dans ce moment post-COVID où nous ressentons tous le besoin de sortir un peu plus ».

Si vous souhaitez plus d’informations sur le Sentiero dei Parchi ou sur la date d’ouverture officielle, vous pouvez consulter le site Web du ministère de l’Environnement et du club alpin italien.

  admin   juin 08, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Un coin de paradis en Italie

Voyages de rêve dans les coins oubliés de l’Italie. Alors que l’Italie s’apprête à rouvrir ses frontières aux touristes, les Britanniques auront envie de goûter à la dolce vita. Si nous pouvons visiter cet été reste à voir, mais voici quelques joyaux moins connus pour vous mettre en appétit

Calabre: le beau sud de l’Italie

Le sud profond de l’Italie a un air de mystère séduisant. Il est moins bien fréquenté par les visiteurs étrangers, mais il leur manque une astuce: des montagnes épiques, des routes de montagnes russes et un littoral d’une beauté saisissante.

Pourquoi c’est spécial

Les paysages de la Calabre sont grands. Ses champs et ses vergers sont plantés de bergamote, d’olives et de citrons, et ses parcs nationaux sont de magnifiques endroits pour se perdre dans l’immensité de la nature.

À la frontière de la Basilicate se trouve Pollino, le plus grand parc national d’Italie, avec des montagnes plongeant dans des gouffres vertigineux, de douces vallées vert pois et de larges rivières sinueuses. Sila, au centre de la région, est une série de plateaux montagneux, avec plusieurs lacs et l’extraordinaire «Forêt des Géants» où les mélèzes à pylônes remontent à 400 ans. Aspromonte, le plus méridional des parcs, est un paysage montagneux couvant et escarpé, avec de larges vues dégagées et des sanctuaires en bordure de route aux coins abrupts.

La côte calabraise séduit

La côte calabraise est également magnifique: la plus belle est Tropea, célèbre pour son cadre et ses oignons. Au sommet de falaises blanches comme des os, cet ensemble de bâtiments crémeux surplombe un palais sur un minuscule îlot et une courbe de sable scintillant. Scilla est également glorieuse, ses bâtiments pâles de sorbets tombant en cascade sur une colline près de la plage comme un petit cousin de Positano. Terminez votre voyage en beauté à Reggio, à la pointe de la botte italienne, où le port fait face à la Sicile et où le musée possède certains des bronzes grecs antiques les plus incroyables du monde.

Vendicari: le paradis balnéaire secret de la Sicile

Niché dans le coin sud-est de la Sicile se trouve Vendicari, une réserve naturelle avec des plages de dunes de rêve où vous pouvez apercevoir des flamants roses et des tortues de mer dans la mer bleu-vert irisée, manger des fruits de mer sensationnels et séjourner dans de magnifiques hôtels de charme à proximité. L’une des plus belles vacances à la plage de toute la Méditerranée.

Pourquoi c’est spécial

Avec ses dunes de sable sans fin, ses lagons d’eau salée vitreux et son maquis méditerranéen escarpé, Vendicari est l’un des endroits les plus magiques de la Sicile. Il est idéal pour des vacances à la mer au printemps ou en automne, quand il fait assez chaud pour nager et sans les foules qui affluent ici en juillet et août. Les flamants roses qui arrivaient traditionnellement au printemps et sont partis en novembre semblent maintenant rester beaucoup plus longtemps et ne sont que l’une des nombreuses espèces aviaires migratrices attirées par la lagune de Vendicari. Les initiatives visant à encourager les tortues marines à revenir ont été couronnées de succès – des sections de la plage peuvent être encerclées pour leur permettre de nicher en toute tranquillité (mais avec plus de kilomètres de sable, ce n’est pas une contrainte pour les visiteurs). Assurez-vous de déjeuner au moins une fois sous les caroubiers de la trattoria rustique de l’Agriturismo Calamosche.

Tout près se trouve l’ancien village de pêcheurs de thon et la station balnéaire en plein essor de Marzamemi. Toute la zone portuaire est occupée par des bâtiments pittoresques en grès disposés autour d’une place centrale qui, abandonnés jusqu’à récemment, ont maintenant été convertis et abritent une poignée de bars, séminaire entreprise Italie restaurants et magasins. Lequel choisir? La Cialoma est une trattoria de poissons traditionnelle occupant ce qui était autrefois la maison du gardien de l’école. Un autre excellent endroit pour manger est le Ristorante Campisi, qui, avec ses tables bleues et blanches et ses vues capiteuses sur la mer, serait l’endroit idéal pour une flashmob Mamma Mia. La nourriture est incroyable – comme on pourrait s’y attendre d’une famille qui attrape et conserve du thon depuis 1856. Réputé dans toute l’Italie, le thon de Campisi, les anchois, les pestos et les conserves sont en vente dans un emporium atmosphérique au bord de l’eau, et vaut bien la peine de trouver de l’espace dans le valise pour, pour apporter la saveur de la Sicile à la maison. Enfin, les gourmets ne devraient pas manquer la ville plutôt délabrée de Pachino, la capitale de la tomate séchée. Achetez-les en vrac chez l’épicier pittoresque à l’ancienne, Alimentari Scimonello, au coin de la Piazza centrale et de la Via Anita.

Trésors cachés du sud de l’Ombrie
De la détente au bord du lac aux randonnées en montagne – en passant par les truffes, le vin et le safran – le territoire inconnu au sud du lac Trasimène est un délice discret, tout aussi beau que la Toscane mais sans la foule.

La région de l’Ombrie au sud du lac Trasimène frappe immédiatement par sa beauté verte, mais ne révèle ses trésors que par une exploration curieuse. La ville de Castiglione del Lago se trouve de façon spectaculaire au sommet d’un isthme faisant saillie dans le lac.

  admin   juin 03, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Une fontaine miracle en Italie

Dans la ville perchée de Fiuggi, au sud-est de Rome, j’ai découvert que j’avais un problème d’alcool. Pas avec du vin ou de la bière, mais plutôt de l’eau.
L’équipe de CNN était venue ici pour raconter ce qui ressemblait à une véritable fontaine de jouvence – de l’eau minérale bue par des papes et des princes pendant des siècles pour ses propriétés rajeunissantes, et que jusqu’à il y a quelques décennies, vous ne pouviez acheter qu’en pharmacie.
Depuis que j’ai atteint un point dans ma vie où j’ai parfois l’impression que mes jours de poulet de printemps sont derrière moi, séminaire Palerme j’étais impatient de voir quel effet l’eau de Fiuggi aurait sur moi.
L’eau est surtout connue pour sa capacité à dissoudre les calculs rénaux, et cette renommée remonte à des centaines d’années. J’avoue que je n’ai pas de calculs rénaux et j’ai dû aller sur Wikipedia pour savoir ce qu’ils sont – « une concrétion solide ou une agrégation cristalline formée dans les reins à partir de minéraux alimentaires dans l’urine », causée par « une faible consommation de liquide et apport alimentaire en protéines animales, sodium, sucres raffinés, fructose et sirop de maïs riche en fructose, oxalate, jus de pamplemousse et jus de pomme. « Au-delà de cela, nous devrons vérifier auprès de Sanjay Gupta de CNN.

Quoi qu’il en soit, Pline l’Ancien (qui vivait au premier siècle avant JC) a fait l’éloge des « eaux saines » ici, et nous avons visité une maison qui avait encore une citerne fonctionnelle datant de l’époque romaine.

Anna Batisti, directrice technique de Fiuggi, travaille au spa depuis trente ans. Elle m’a dit que les eaux avaient guéri le pape Boniface VIII (1235-1303) d’un cas grave de calculs rénaux. Elle a déclaré que dès que la nouvelle de la guérison miraculeuse du pape s’est répandue parmi les ambassadeurs au Vatican, des fûts d’eau de Fiuggi ont été envoyés aux monarques régnants d’Europe.
Michel-Ange a également souffert de calculs rénaux jusqu’à ce qu’il devienne un buveur habituel de l’eau Fiuggi.
À Fiuggi, j’ai rencontré le père Giulio Albanese, qui avait passé une bonne partie de sa vie de missionnaire en Afrique. Il a dit qu’il souffrait depuis des années de calculs rénaux et n’hésitait pas à décrire la souffrance en termes graphique et troublant, il était pénible à écouter et trop détaillé pour dépasser les rédacteurs de CNN.com.
Tout cela a pris fin quand il a suivi les conseils d’un médecin italien au Kenya qui lui a dit de se droguer à Fiuggi.
« Je dois être sincère », m’a dit le père Giulio. « Au début, j’étais très sceptique. Puis j’ai décidé de venir et je peux vous dire que c’était vraiment un miracle », a-t-il déclaré. « J’ai réussi à expulser 41 calculs rénaux! »

Mais ce ne sont pas seulement les calculs rénaux que Fiuggi traite. Le directeur médical de Fiuggi, le professeur Renato Del Monaco, m’a dit qu’il nettoie les reins et est également bénéfique pour la prostate, et « a pour effet de nous garder jeunes à tous points de vue, même pour nous les hommes, cela nous aide à rester jeunes ».
En effet, hors caméra, l’un des messieurs verre de verre après verre de Fiuggi m’a dit que c’était l’équivalent du « Viagra liquide ».
Cela m’a été confirmé par Lucia, une femme d’un certain âge, dirons-nous, qui m’a dit qu’elle était venue Fiuggi à cause de ses calculs rénaux, mais son mari l’a rejoint parce que les eaux, selon ses mots soigneusement choisis, « l’ont rendu plus actif ».
Pour moi, l’eau Fiuggi elle-même semblait un peu plate. Je suis habitué à l’eau à Rome, qui coule fraîche, propre et claire – et gratuite – des centaines de fontanelli (petites fontaines) autour de la ville (contrairement à Paris et à Londres, à Rome, il n’est pas nécessaire d’acheter des bouteilles l’eau).
Mais malgré la planéité, je me suis dit que je devais me plonger dans l’expérience Fiuggi, alors bien sûr, je l’ai fait plus, en abattant peut-être deux douzaines de verres en quelques heures seulement. Pour le reste de la journée et sur le chemin du retour à Rome, j’ai dû m’arrêter toutes les demi-heures pour aller aux toilettes. Je ne peux pas attester de ses propriétés bénéfiques pour la santé, mais l’eau de Fiuggi donnera certainement un coup de pouce à votre vessie. Je dois arrêter de boire comme ça.

  admin   mai 25, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Les messes reprennent en Italie

Le pape François a inauguré la réouverture complète de la basilique Saint-Pierre lundi et les églises catholiques ont tenu des messes publiques pour la première fois en deux mois lors de la dernière levée des restrictions sur les coronavirus en Italie.

François a dit une messe privée dans une chapelle latérale où Saint-Jean-Paul II est enterré pour commémorer le 100e anniversaire de la naissance du défunt pape polonais.

La basilique, qui a subi vendredi une désinfection pour la rendre aussi exempte de cornavirus que possible, a ensuite été ouverte au public pour les messes par des prêtres sur d’autres autels latéraux après le départ du pape.

Des panneaux en anglais et en italien indiquaient aux personnes entrant qu’elles devaient se tenir à au moins 1,5 mètre (cinq pieds) les unes des autres, porter des masques et se désinfecter les mains.

Situé à Rome, la Cité du Vatican est le plus petit État d’Europe et du monde. C’est une zone à peu près triangulaire de 0,44 km2 (0,17 mi2) située près de la rive ouest du Tibre et à l’ouest du Castel Sant’Angelo. Sur le w et s, il est délimité par le mur de Léonine. La zone du Vatican comprend les éléments suivants: la place Saint-Pierre, entourée de la quadruple colonnade de Giovanni Lorenzo Bernini; La basilique Saint-Pierre, la plus grande église chrétienne du monde, à laquelle la place sert d’entrée; une zone quadrangulaire au nord de la place dans laquelle se trouvent des bâtiments administratifs et le parc du Belvédère; les palais pontificaux, ou le Vatican proprement dit, situés à l’ouest du parc du Belvédère; et les jardins du Vatican, qui occupent environ la moitié de la superficie.

En dehors de la Cité du Vatican elle-même, l’extraterritorialité s’exerce sur un certain nombre d’églises et de palais à Rome, notamment la basilique du Latran et le palais de la Piazza San Giovanni, séminaire Sicile le palais de San Callisto au pied de la colline du Janicule et les basiliques de Santa Maria Maggiore et San Paolo fuori le Mura. L’extraterritorialité en dehors de la ville de Rome s’étend à la villa papale et ses environs (près de 40 hectares / 100 acres) à Castel Gandolfo, à 24 km (15 mi) au nord-est de Rome, et à la région (environ 420 hectares / 1040 acres) à Santa Maria di Galeria, à environ 19 km (12 mi) de Rome, où une station de radio du Vatican a été créée en 1957.

  admin   mai 18, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Le plaisir de naviguer dans la Baie de Naples

Le port animé de Naples en Italie ne semble pas un endroit probable pour trouver un mouillage, mais avec les marinas de la région généralement pleines, il est possible de mouiller assez près du rivage. Tout mouillage ici veut être éloigné de la section de ferry chargée du port où les ferries naviguent entre les îles au large à toute heure du jour et de la nuit, et le port lui-même est un endroit mouvementé avec des navires qui entrent et sortent. Bien que cela puisse vous donner envie d’éviter complètement Naples, soyez assuré que vous pouvez trouver un endroit caché loin de la foule si vous savez où chercher.

Il y a un port de plaisance pour les petits bateaux à Porto Santa Lucia et un autre pour les plus grands yachts à l’ouest à Sannazarro, mais entre ces deux, séminaire Naples il y a un mouillage où il est possible de larguer l’hameçon assez près des côtes. Près de Sannazarro, il y a un éventail de tuyaux et de câbles au large, donc votre ancrage doit être plus proche de Porto Santa Lucia, qui est facilement reconnaissable en raison de son ancien château, le Castel dell’Ovo sur le promontoire. Même ici, il y a des zones protégées, mais les bouées marquent ces deux zones interdites, il ne devrait donc pas être trop difficile de trouver votre chemin.

Le Rada di Mergellina est un mouillage de navire reconnu, principalement utilisé par les superyachts, mais vous vous rapprocherez du rivage où vous pourrez mouiller à environ 6 mètres. Si vous vous dirigez avec le sondeur exécutant un bon endroit, c’est là que se lit 5m, ce qui est assez proche et il y a une grande statue sur le rivage qui peut être un bon guide. Le seul hic si vous vous approchez trop près du rivage est que vous capterez le bruit de la circulation sur la route du rivage, mais vous n’allez pas à Naples pour la paix et la tranquillité.

Avec le trafic de ferry constant, il peut y avoir un peu de lavage de ces navires, mais à terre, il n’y a pas trop de problème si vous rentrez bien dans la côte. Le mouillage est largement ouvert vers le sud, donc si le vent vient de cette direction, vous pourriez trouver une houle qui coule vers la côte.

Si vous prévoyez aller à terre depuis le mouillage, vous devez utiliser les marinas car il n’y a pas d’atterrissage le long de la côte. Porto Santa Lucia est généralement bondé et vous devez vous demander comment la moitié des bateaux de la marina en sortent. La marina de Sannazarro est plus grande et vous devriez trouver un point de débarquement côtier. Les deux marinas ont une variété de bars et de restaurants. Il y a des ferries rapides qui ont un terminal dans cette marina, alors entrez avec soin.

Porto Santa Lucia a un choix de clubs nautiques, les principaux étant le Reale Yacht Club et le Club Náutico do Vela. Le carburant et les accessoires sont disponibles dans les deux marinas, mais si vous voulez des magasins, vous aurez du mal à trouver un endroit à proximité. Naples possède un aéroport important et est bien desservie par les trains, donc l’accès est facile pour quiconque rejoint ou quitte.

  admin   mai 11, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Découvrir Bologne

BOLOGNE, ville du centre-nord de l’Italie. Il existe des preuves documentées d’une présence juive depuis 1353, lorsque le banquier juif Gaius Finzi de Rome a élu domicile dans le quartier de Porta Procola. Dans la seconde moitié du 14e siècle, une quinzaine de familles juives se sont installées dans la ville. En 1416, au moment de l’élection papale, un comité de vigilance de notables juifs de diverses régions d’Italie se réunit à Bologne pour discuter de la soumission d’une lettre officielle au pape Martin V afin d’améliorer la condition des juifs. En 1417, l’évêque de Bologne contraignit les Juifs de porter le badge juif * et de limiter leurs activités de prêteurs bancaires. Les restrictions ont été confirmées en 1458. Néanmoins, séminaire entreprise Italie la communauté a prospéré. En 1473 * Bernardino da Feltre a obtenu la création d’une banque de prêt publique (* Monte di Pietà) afin de saper les activités des Juifs. Il n’a fonctionné que pendant une courte période, mais de nouvelles tentatives ont été faites pour en établir un en 1505 et 1532. Grâce à de nouveaux vagues d’immigration, la communauté juive de Bologne a augmenté à environ 650 au cours de ces années. Ils étaient impliqués dans la banque de prêts, le commerce (soie, textiles d’occasion, bijoux), la médecine et la vie culturelle.

Aux XVe et XVIe siècles, la communauté de Bologne comprenait de nombreux rabbins et érudits réputés, notamment Obadiah * Sforno, Jacob * Mantino, Azariah de ‘* Rossi et Samuel * Archivolti. Il y avait 11 synagogues à Bologne au milieu du XVIe siècle, encore plus qu’à Rome. En 1546, il existait déjà deux sociétés fraternelles, la «Ḥevrat ha-Nizharim» et la «Ḥevrat Raḥamim».

Une presse hébraïque a imprimé le Livre des Psaumes en 1477 (son premier livre), avec les commentaires de D. Kimḥi, dans une édition de 300 exemplaires. Parmi les imprimeurs, il y avait Meister Joseph et son fils, Ḥayyim Mordecai, et Ezéchias de Ventura. Vers la même époque – entre 1477 et 1480 – ils ont imprimé deux éditions de petite taille du Livre des Psaumes.

Deux autres imprimeries hébraïques ont été installées à Bologne, la première sous la supervision de * Abraham b. Ḥayyim dei Tintori de Pesaro (voir * Incunables) opérant en 1477–1482 et le second des fabricants de soie et intellectuels (parmi eux Obadiah Sforno) opérant en 1537–41. En 1482, la première édition du Pentateuque avec Onkelos et Rachi et les Cinq rouleaux avec commentaires fut imprimée. Seul le Pentateuque porte le nom de la ville. En 1537, un siddour du rite romain, principalement sur parchemin, et quelques autres œuvres ont été imprimés (à savoir, Or Ammim par Sforno en 1537 et Piskei Halakhot par Moses Recanati en 1538) et en 1540/41 un ma azor du même rite est apparu avec commentaire de Joseph * Treves. La bibliothèque universitaire possède une importante collection de manuscrits hébraïques et des premières éditions.

Bologne est revenue à la domination papale directe en 1513, et peu de temps après que la communauté a commencé à souffrir des conséquences de la contre-réforme. En 1553, le Talmud et d’autres œuvres hébraïques ont été brûlés sur les instructions du pape Jules III. En 1556 * Paul IV rend une ordonnance de confinement Résidence juive dans un ghetto. En 1566, le ghetto a été créé dans une zone centrale de la ville, derrière les deux tours. Pie V établit une maison des catéchumènes à Bologne en 1568 et, l’année suivante, Bologne fait partie des villes des États pontificaux dont les Juifs sont bannis. Plus de 800 Juifs ont été contraints de partir, payant en outre l’énorme amende de 40 000 scudi. Le cimetière a été donné aux religieuses de S. Pietro, qui l’ont complètement détruit afin d’utiliser le terrain. À la suite de l’attitude apparemment plus libérale de Sixte v, les Juifs retournèrent à Bologne en 1586, mais en 1593, 900 Juifs furent de nouveau expulsés par Clément viii. À cette occasion, ils ont enlevé les ossements de leurs morts, qu’ils ont enterrés au cimetière de Pieve di Cento.

Par la suite, les Juifs n’ont pas pu s’installer officiellement à Bologne pendant deux siècles. Les juifs étrangers étaient parfois autorisés à se loger dans l’auberge centrale d’Osteria del Cappello Rosso. En 1796, dans la période qui a suivi les conquêtes françaises, plusieurs Les Juifs sont allés y vivre. Ils souffrirent plus tard de la domination papale renouvelée, et leur position se détériora progressivement jusqu’à ce qu’en 1836 certains d’entre eux qui appartenaient au mouvement italien Risorgimento soient à nouveau expulsés. C’est à Bologne que l’enlèvement de l’enfant Edgardo * Mortara a eu lieu en 1858, une affaire qui a éveillé le monde civilisé. Lorsque la ville a été annexée au Piémont en 1859, des droits égaux ont été accordés aux Juifs et ils ont pleinement participé à la vie culturelle, économique et sociale de la ville: Luigi Luzzati et Attilio Muggia ont été parmi les fondateurs de deux importantes institutions caritatives, respectivement la « Società cooperativa degli operai » (1867) et la « Casa provinciale del lavoro (1887) »; Amilcare Zamorani a fondé et est propriétaire du quotidien Il Resto del Carlino (1885). La famille de Lazzaro Carpi, qui a participé activement au Risorgimento italien, a fortement soutenu la communauté juive et a organisé la première salle de prière dans leur maison en 1859. Pendant Dans les années 1870, la communauté juive a établi une nouvelle synagogue active jusqu’en 1929, date à laquelle une nouvelle a été construite au même endroit.

Au début du XXe siècle, environ 900 Juifs, principalement des hommes d’affaires et des professionnels, vivaient à Bologne. En janvier 1938, quelques mois avant les lois anti-juives, Il Resto del Carlino, le quotidien local fondé par Amilcare Zamorani, a lancé une campagne contre les Juifs. L’un des premiers signes de la nouvelle atmosphère antisémite a été le changement du nom de la Via de ‘Giudei en Via delle Due Torri. Avec l’entrée en vigueur des lois anti-juives en septembre, les enseignants et étudiants juifs ont été contraints de quitter les écoles publiques. La municipalité a créé une école primaire avec deux classes pour les élèves juifs uniquement, tandis que la communauté juive a mis en place trois sections pour le collège et le lycée. Cinquante et un professeurs juifs ont été retirés de l’Université de Bologne, dont 11 professeurs titulaires et 40 autres. 492 étudiants juifs étrangers ont également été contraints de partir. Les étudiants juifs italiens déjà inscrits à l’université ont été autorisés à terminer, mais aucun nouvel étudiant juif italien n’a été admis. En outre, 17 médecins, 14 avocats et trois journalistes n’étaient plus autorisés à exercer leur profession. À quelques exceptions près, il n’y a eu ni réaction ni manifestation de dissidence de la part de leurs collègues « aryens ».

Après l’occupation allemande de l’Italie en septembre 1943, la persécution à Bologne est devenue mortelle. Avec la collaboration d’activistes fascistes, les raids nazis, séminaire Florence les rafles et les déportations de Juifs vers les camps de la mort étaient fréquents. Les propriétés et possessions juives ont été confisquées et ne sont restituées que partiellement après la libération. Cent quatorze Juifs de Bologne ont été déportés à Auschwitz, où presque tous sont morts. Environ la moitié d’entre eux sont passés par le camp de transit de Fossoli. Quatre-vingt-quatre des 114 appartenaient à la communauté juive. Parmi eux se trouvait Rabbi Alberto Orvieto. Leurs noms sont gravés sur la plaque sur la façade de la synagogue de la Via Mario Finzi. Les 30 autres déportés avaient été baptisés ou avaient choisi de ne pas s’inscrire dans la communauté. En plus des 114, un certain nombre de Juifs déportés de l’extérieur de Bologne y ont été capturés.

Même avant septembre 1943, une section de la Delegazione assistenza emigrati (Delasem) fonctionnait à Bologne pour aider les Juifs étrangers. Il a été réalisé par Mario Finzi, qui pendant l’occupation allemande a produit de fausses cartes d’identité pour les Juifs italiens et étrangers dans la région de Bologne et Florence et les a délivrées par Don Leto Casini. Finzi a été arrêté en avril et déporté à Auschwitz en mai 1944, d’où il n’est pas revenu. Eugenio Heiman, président de la communauté juive après la guerre, était également actif à Delasem.

De nombreux Juifs ont pu se cacher et se sauver grâce à de faux documents fournis par Delasem ou la Résistance. Une vingtaine de Juifs de Bologne sont devenus partisans et se sont battus dans les brigades de Giustizia e Libertà, liées au Partito d’Azione. Plusieurs ont perdu la vie dans la lutte, dont l’avocat Mario Jacchìa, commandant du nord-ouest de l’Émilie, et Franco Cesana, 13 ans (1931-1944), qui serait le plus jeune partisan italien.

La communauté juive a été reconstituée en 1945. La synagogue, détruite lors d’un bombardement allié en 1943, a été reconstruite sous la direction de l’Ing. Guido Muggia, le petit-fils du constructeur d’origine, et inauguré en 1954. En 1990, le nombre de Juifs a été réduit à 230 avec un certain nombre d’Israéliens étudiant à l’Université.

  admin   avr 07, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More

Un peu de gastronomie à Rome

Il y a beaucoup, beaucoup de raisons de visiter Rome, mais l’un des plus grands attraits de tous doit être la nourriture. Capitale du pays qui possède probablement la plus grande cuisine du monde, Rome est un paradis pour les gastronomes.
Avec tant de choses à voir et à faire à Rome, des musées aux galeries, en passant par les ruines antiques et le magnifique chaos de la ville, il peut parfois sembler accablant de trouver le bon endroit pour goûter à la cuisine locale traditionnelle.

Il y a des choses que vous ne pouvez pas rater lorsque vous visitez Rome et pendant que vous travaillez sur votre liste de contrôle de sites et de sons, assurez-vous de visiter le Mercato Centrale Roma où vous pourrez trouver toutes les meilleures spécialités romaines au même endroit.

Pendant que vous y êtes, assurez-vous d’essayer ces plats traditionnels romains.

Cacio e Pepe

Un des plats romains les plus populaires, c’est l’exemple parfait de la façon dont la cuisine italienne peut combiner les ingrédients les plus simples dans une sorte d’alchimie pour vos papilles gustatives. Seulement trois ingrédients – des pâtes (généralement tonnarelli), des grains de poivre noirs fraîchement moulus et du Pecorino Romano, un fromage de brebis piquant et piquant.

Si vous n’avez pas essayé, c’est un must absolu à Rome. Cela peut sembler trop simple aux étrangers qui sont habitués à plus d’ingrédients, mais cacio e pepe, une fois que les ingrédients sont combinés correctement, est un délice gastronomique. La légende raconte qu’il a été développé pour les bergers romains errants, qui étaient capables de transporter facilement les ingrédients et de les fouetter autour de leur feu de camp la nuit. Quelle que soit son origine, c’est à certains égards l’essence de la cuisine romaine – simple, copieuse et délicieuse. Essayez cacio e pepe au Mercato Centrale Roma, où Egidio Michelis est l’un des meilleurs de la Ville Éternelle.

Carbonara

Rome peut prétendre à ce que beaucoup d’Italiens considèrent comme le meilleur des plats de pâtes; combinant pancetta, pâtes, œufs, poivre noir et fromage. Il est généralement fait avec des spaghettis, mais vous pouvez également trouver des versions fettuccine, bucatini et tagliatelle. Quelles que soient les pâtes utilisées, la carbonara est sans aucun doute Perfection gastronomique italienne. Demandez aux Italiens comment ils fabriquent la carbonara et vous obtiendrez une réponse différente à chaque fois, mais bien sûr, le meilleur est toujours «Mama’s». Vous pouvez utiliser du Pecorino Romano ou du Parmigiano-Reggiano et la viande est soit du guanciale (joue de porc) ou de la pancetta. Certaines personnes utilisent l’œuf entier, d’autres seulement le jaune, d’autres ajoutent même de l’oignon. Ajouter de la crème à la carbonara est considéré comme une hérésie et ne devrait jamais être fait. Le nom vient du mot « carbonaro » pour les charbonniers de la ville, qui était autrefois un travail important qui alimentait les fours, les poêles et les chauffe-eau de la ville. On pense que ce plat copieux fournissait aux travailleurs l’énergie dont ils avaient besoin pour leur travail épuisant. Un voyage à Rome sans déguster une vraie carbonara équivaudrait à sauter le Colisée. Assurez-vous donc de vous rendre au Mercato Centrale Roma pour goûter le meilleur de Rome par Egidio Michelis.

Carciofi

Les artichauts romains sont célèbres dans le monde entier et on ne saurait trop insister sur leur supériorité par rapport aux autres artichauts que vous pouvez trouver. Il existe deux plats principaux aux artichauts que vous devez absolument essayer lors de votre visite à Rome. Le premier est Carciofi alla Romana, ou «artichauts à la romaine». L’artichaut est farci de persil, de calamint et d’ail, braisé au vin blanc et assaisonné généreusement de sel et de poivre.

Le second est Carciofi alla Giudia, qui a ses racines dans la communauté juive romaine. Les artichauts sont frits dans de l’huile d’olive, organisation de séminaire Rome ce qui les rend doré et leur donne une consistance croustillante. Le goût frais et légèrement amer de Carciofi Romanesco est un délice pour le palais. Vous pouvez le savourer en tant que plat d’accompagnement, en tant que plat principal ou en tant que nourriture de rue romaine lors de vos déplacements. Pour les meilleurs artichauts de Rome, rendez-vous à la boutique Alessandro Conti et Gabriele La Rocca à Mercato Centrale Roma. Alessandro Conti – propriétaire du magasin de fruits et légumes historique qui existe sur le marché de Campo de ’Fiori depuis quatre générations – connaît le meilleur moyen de préparer les légumes et ils seront cuits juste devant vous.

Suppli

La version romaine de l’arancini sicilien est une boule de riz farcie au fromage, enrobée de chapelure et frite. Faisant partie de la tradition romaine de la cuisine de rue, ils sont les favoris des locaux et sont souvent servis comme antipasti. Parfait pour combler le vide lorsque vous avez faim, parcourez des kilomètres à pied des attractions de Rome. Au Mercato Centrale Roma, le grand magasin de délices frits de Martino Bellincampi est le lieu idéal pour mettre la main sur ces délicieuses spécialités. En fait, Bellincampi excelle dans l’art de la friture avec une large gamme d’aliments frits pour vous tenter. «Vous pouvez tout cuire tant que vous trouvez le bon emballage», explique Martino.

Focaccia Romaine

Les anciens Étrusques sont réputés avoir créé le pain plat salé, moelleux et levé, mais les Romains l’ont perfectionné et l’ont amené à travers le monde connu. La version nature est excellente seule ou en accompagnement de votre boisson, mais il existe une quantité incalculable de variations – avec des oignons, des olives, du fromage et des tomates. Gabriele Bonci, du Mercato Centrale Roma, est connu sous le nom de «Michaelangelo de la pizza» et apporte une grande minutie dans ses pizzas, ses pains et, bien sûr, sa focaccia. N’utilisant que des farines et des levures spéciales, combinées à ses années d’expérience dans certaines des boulangeries les plus renommées d’Italie, cet endroit est l’endroit où aller.

tiramisu

Les origines du dessert italien classique sont un peu confuses. La plupart attribuent cette invention à Roberto Linguanotto, propriétaire du restaurant « Le Beccherie » en Vénétie dans les années 1960. Cependant, certains affirment également que cela vient de Sienne. Il existe de très nombreuses versions du dessert, mais le classique du mascarpone, des doigts de dame, du café, de la crème, des œufs et du cacao est le plus populaire. Le nom se traduit par « pick me up » et c’est exactement ce que ça donne. Comme dans les recettes italiennes classiques, les ingrédients sont relativement simples, mais le savoir-faire du cuisinier est nécessaire pour les mélanger de manière spectaculaire. C’est ce que font les maîtres pâtissiers des frères De Bellis au Mercato Centrale Roma. Essayez leur fameux tiramisu ou, si vous avez envie de quelque chose d’autre, vous aurez l’embarras du choix avec leurs créations artisanales.

Trapizzino

La pizza-sandwich hybride est croustillante à l’extérieur et douce et délicieuse à l’intérieur. Au lieu des garnitures à pizza habituelles, le Trapizzino contient certains des meilleurs plats romains, tous emballés dans une délicieuse enveloppe croustillante et prêts à manger entre vos mains. Créée à Rome par Stefano Callegari, de Mercato Centrale Roma, la pizzeria a également voyagé à New York où elle continue de faire sensation.

Tous les chemins mènent à Rome et il en va de même pour le Mercato Centrale Roma. Si vous voulez essayer quelque chose de différent, vous pouvez choisir les fameux ramen d’Akira Yoshida préparés avec patience et savoir-faire par le maître du plat à soupe japonais de Rome. Chaque jour, Akira prépare du Ramen Black Shoyu (au goût intense), du Ramen White Shio (au goût délicat) et du Ramen Red Spicy (au goût épicé), ainsi que de l’edamame, tous garantis pour satisfaire et restaurer.

  admin   mar 30, 2020   Uncategorized   Commentaires fermés Read More
Page 1 sur 712345Dernière page »